HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

 

Alfred Suren a participé au championnat de France 1924 à Strasbourg.

Il est sur cette photo, mais où ?

 

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

SUREN [SÜREN - SUEREN] Alfred

??/??/1886 - 11/06/1965 (Wiesloch - Allemagne)

Alfred Suren est un joueur alsacien qui a participé au championnat de France 1924 à Strasbourg. A l'époque il vivait à Colmar.

Au début de sa vie, il vivait dans une Alsace annexée au deuxième Reich (de la défaite française de 1870 jusqu'à la fin de la première guerre mondiale). Il est devenu français grâce à la victoire de 1918 et au traité de Versailles.

Il fit donc ses débuts dans des tournois allemands, dans la région du Bade.

Il a été le promoteur d'un grand tournoi par correspondance inter-cités en Allemagne pendant les années 1911-1914. Il était le président du cercle de Strasbourg à cette époque.

Il a participé au championnat d'Allemagne 1914 à Mannheim, dans la troisième catégorie (Hauptturnier B), un championnat dramatique car interrompu par le déclenchement de la première guerre mondiale.

En 1924 il a participé à son seul championnat de France, en terminant 7ème sur 13.

Il a joué aux échecs pendant très longtemps, car il est décédé d'une attaque pendant un tournoi de blitz, en Allemagne en 1965, à l'âge de "près de 80 ans".

Alfred Suren était un professeur de mathématiques et un directeur d'établissement dans l'Education Nationale. En consultant le Journal Officiel on retrouve la trace de ses distinctions académiques nombreuses. Il a tour à tour, dirigé le collège de Barr, celui de Wissembourg, celui de Sélestat, celui de Strasbourg-Lingolsheim.

 

Sources:

- Mannheim 1914 and the Interned Russians - Anthony J. Gillam (2014) p.166

- L'Eclaireur de Nice - Georges Renaud (28 septembre 1924)

- Bulletin de la FFE (octobre 1924)

Accueil