HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

 

              

(source: site internet du sénat)       

 

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

DESPRES Marcel

25/01/1890 (Pierreclos)  - 06/11/1973  (St Germain du Bois)

Joueur amateur des années 1920-1930 dont le nom est resté attaché à une ouverture très peu usitée: 1.h4.

Encore aujourd'hui on parle "d'ouverture Desprès" pour ce début de fantaisie (et non pas Despré ou Desprez comme l'indiquent par erreur certains auteurs). Marcel Desprès est plus connu pour sa carrière de politicien que pour sa carrière de joueur d'échecs.

En tant que joueur d'échecs, il pratique surtout par correspondance et il fait partie de l'équipe de France lorsqu'elle joue deux de ses premiers matchs internationaux: contre l'Angleterre en 1925 et contre l'Allemagne en 1927. A la pendule, il participe au tournoi subsidiaire du championnat de France 1927.

Il rédige plusieurs articles dans Les Cahiers de l'Echiquier Français, dont une très intéressante série d'articles intitulés "Sa majesté le hasard", sur le thème de la chance aux échecs.

Polytechnicien, il participe à la première guerre mondiale en tant qu'officier d'artillerie, il est décoré de la croix de guerre et nommé Chevalier de la Légion d'honneur. Il quitte l'armée en 1923 pour devenir industriel dans le domaine des liqueurs. Il est élu maire en 1935, puis sénateur en 1937. Il est promu Officier de la Légion d'honneur en 1938. En juillet 1940, il fera partie des très nombreux parlementaires qui voteront les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain, ce qui le rendra inéligible après la guerre. Il se retire alors de la politique.

Sources encyclopédiques:

- The Oxford Companion to Chess - David Hooper et Kenneth Whyld  (1992) p107

- Dictionnaire des échecs - François Le Lionnais et Ernst Maget (1974) p111

Autres sources:

- Les Cahiers de l'Echiquier Français -  Articles "Sa majesté le hasard" (1930) cahiers n°21 p129 / n°22 p164 / n°23 p205 / n°24 p238

- Le site du sénat - Une page sur Marcel Desprès.

 

Accueil