HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

 

source: Le cercle Philidor (1925 - collection Paul Clément)

 

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

AURBACH Arnold

circa ??/??/1885 (Varsovie)  - 31/12/1952 (Lausanne ?)

Peu de choses sont connues sur ce joueur résidant à Paris au début du 20ème siècle. Le Chess Personalia de Jeremy Gaige, indique sa date de décès, mais ne peut donner sa nationalité. Etait-il français, naturalisé, d'où venait-il ?

L'essentiel de sa carrière s'est déroulée au café de La Régence où semble-t-il, il portait le titre de professeur d'échecs. Faute de renseignement biographique, voici un résumé de sa carrière échiquéenne:

Dans les années 1910-1920 il est considéré comme un des plus forts joueurs résidant en France, même si il participe peu à des tournois. Il participe surtout à des petits matchs d'exhibition contre les grands maîtres de passage à Paris.

C'est ainsi qu'il annule contre Bernstein en simultanée en 1907. La même année, il bat Silbert 3-1 à La Régence.

En 1909 il gagne le tournoi de l'Union Amicale des Amateurs de La Régence (UAAR) devant Horace Weinstein. Dans les mois qui suivent le tournoi, il est défié par Weinstein dans deux matchs qui sont joués au café de La Régence. Il perd le premier 5,5-4,5 mais prend sa revanche dans le second en gagnant 5-1.

En 1911, toujours au café de La Régence, il perd un petit match contre le maître américain Charles Jaffe de passage à Paris.

En 1912, il participe au tournoi d'Abbazia (Opatija) et termine dernier après avoir abandonné le tournoi à mi-parcours pour cause de maladie.

En 1913 il joue deux parties contre Capablanca en visite à Paris, la première amicale qu'il gagne (!) et la seconde en exhibition qu'il perd.

Lors d'un nouveau passage de Capablanca à Paris en 1914, un petit match en deux parties est organisé et cette fois le cubain connait la valeur d'Aurbach et gagne 2-0.

En 1917, il remporte encore le grand tournoi de l'UAAR, organisé à La Régence.

En 1922, il annule une partie en exhibition contre Alekhine et en perd une autre.

Photo du Times de Londres (30 mars 1922) à l'occasion d'une visite de Capablanca à Paris.

Il visite le café de La Régence et joue une partie amicale contre Arnold Aurbach sur la table dite "de Napoléon". (Partie malheureusement inconnue)

 

Il participe au tournoi quadrangulaire de Berne en 1925 et finit second derrière Alekhine.

source: chronique échiquéenne du journal tchèque Lidove Noviny (février 1925)

Sources:

- Chess Personalia - Jeremy Gaige (1987) p16

- The Unknown Capablanca - David Hooper & Dale Brandreth (1975)

- Chess Notes - Edward Winter - CN 6481

- Arcymistrowie, Mistrowie, Amatorzy. Slownik biograficzny Szachistow Polskich Tome II - Tadeusz Wolsza (1996)

 

Accueil