HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

                

détails des photos de groupe des championnats de France 1930 et 1933

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

GOLBERINE Boris

22/12/1911 (Paris) - 11/06/1971 (Paris)

Joueur français d'origine russe qui fit une courte mais brillante carrière dans les années trente.

Vers 1906-1907, des pogroms poussent ses parents à fuir la région de Kiev. Après avoir traversé l'Europe, ils arrivent à Paris dans le plus grand dénuement. Boris Golbérine, qui a été conçu pendant le voyage, nait à Paris.

La situation de la famille s'améliore progressivement, Boris s'intègre facilement, il parle russe à la maison et français à l'école. En pleine adolescence, il perd prématurément son père et doit subvenir aux besoins de sa mère et son jeune frère. Il apprend le métier de son père, joaillier.

A peu près à la même époque, il croise de nombreux amateurs d'échecs dans la colonie russe qui a élu domicile à Paris. Il est gagné par une passion dévorante. Il gravit rapidement tous les échelons et se lance dans les tournois officiels.

Il apparaît au tournoi subsidiaire du championnat de France 1930 où il termine deuxième, se qualifiant ainsi pour le National suivant. En 1931 il termine 5ème pour ses débuts en championnat de France. Il réalise ensuite un très bon championnat en 1932, en terminant 3ème et en gagnant le prix de beauté. Il obtient à cette occasion le titre de maître de la FFE.

Boris Golbérine au championnat de France 1932 à la Baule en compagnie de (gauche à droite) Barthélemy, Raizman, Gotti.

Grâce à leurs performances, les quatre joueurs reçoivent le titre de maître de la FFE.

(Document aimablement transmis par Georges Golbérine)

Après un décevant championnat 1933, il fait sa dernière apparition en 1934, terminant à nouveau 3ème.

Il participe également à trois championnats de Paris durant cette période du début des années 1930, son meilleur résultat: une 2ème place au championnat de 1934.

Il a un talent indéniable, on dit même qu'à cette époque il a battu Alekhine lors d'une partie amicale et que celui-ci, furieux, aurait jeté l'échiquier à terre. Mais durant cette période difficile du début des années 30, il choisit de donner la priorité à sa vie professionnelle pour nourrir sa famille. Pendant plus de 30 ans, il déposera de nombreux brevets d'invention et il va bâtir progressivement l'un des plus grands groupes européens de joaillerie.

Il resta amoureux des échecs, pratiquant le jeu par plaisir avec des amis russes à la maison ou s'amusant à jouer à l'aveugle. Ses parties endiablées avec son ami fidèle, Abraham Baratz, ponctuées de jurons en russe restent dans la mémoire familiale.

Boris Golbérine à la fin de sa vie (Document aimablement transmis par Georges Golbérine)

Sources:

- Communication avec M. Georges Golbérine, fils de Boris Golbérine.

Accueil