HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

 

 

Source: Evening Standard (10 août 1942)

 

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

CHAUVET Maxime

23/03/1907 (Paris) - ??/??/????

Maxime Chauvet est un joueur français qui, à l'instar de Savielly Tartakower, répondit à l'appel du Général de Gaulle et rejoignit Londres pour s'enrôler dans les Forces Françaises Libres.

Il se rallia en août 1941 et fit partie du BCRA (Bureau Central de Renseignements et d'Action), les services secrets de l'Armée française. Il semble qu'il fut enrôlé comme lieutenant et termina la guerre comme capitaine (1).

Chauvet commença à s'intéresser aux échecs en fréquentant les cercles parisiens puis en participant à des tournois par correspondance vers 1927-28.

Delannoy,Jules - Chauvet,Maxime [A50]

Correspondance 7ème Tournoi d'Honneur, 1928

1.d4 ¤f6 2.c4 b6 3.¤c3 ¥b7 4.£c2 d5 5.¤f3 e6 6.¥g5 ¥e7 7.¥xf6 ¥xf6 8.cxd5 exd5 9.e3 0–0 10.¥d3 h6 11.h4 c5 12.g4 cxd4 13.¤b5 ¤c6 14.g5 ¤b4 15.¥h7+ ¢h8 16.£b3 ¢xh7 17.gxf6 £xf6 18.¤g5+ ¢g8 19.£xb4 hxg5 20.hxg5 £xg5 21.£xd4 £e7 22.¢d2 £e4 23.¤d6 £xd4+ 24.exd4 ¥c8 25.¦h5 ¥e6 26.f4 g6 27.¦g1 ¦fd8 28.¤b5 ¢f8 29.¦h7 ¢e7 30.¤c7 ¦h8 31.¦gh1 ¦xh7 32.¦xh7 ¦c8 33.¤xe6 ¢xe6 34.a3 ¦c4 35.¢d3 ¦c1 0-1 commentée par F.Lazard dans le Bulletin de la FFE (juillet 1929) p.16–17

Chauvet,Maxime - Lafont,G [C90]

Correspondance 8ème Tournoi d'Honneur, 1928

1.e4 e5 2.¤f3 ¤c6 3.¥b5 a6 4.¥a4 ¤f6 5.0–0 ¥e7 6.¦e1 b5 7.¥b3 d6 8.c3 ¤a5 9.¥c2 c5 10.d4 £c7 11.¤bd2 ¤c6 12.d5 ¤d8 13.a4 ¥d7 14.axb5 ¥xb5 15.¥a4 £b7 16.¤c4 0–0 17.¤fd2 ¤e8 18.¤a5 £b8 19.c4 ¥xa4 20.£xa4 £c8 21.¦e3 ¥g5 22.¦b3 f5 23.¦b6 ¥xd2 24.¥xd2 fxe4 25.¤c6 ¤xc6 26.¦xc6 £f5 27.¥e3 ¦b8 28.£c2 ¦d8 29.¦axa6 ¤f6 30.¦xd6 ¦xd6 31.¦xd6 ¤g4 32.¥xc5 £f4 33.g3 £f3 34.h3 ¤xf2 0–1 commentée par F.Lazard dans le Bulletin de la FFE (juillet 1929) p.17

Ses bons résultats dans les "Tournois d'Honneur" de la FFE lui donne le droit de participer au 1er championnat de France par correspondance organisé entre 1929 et 1931. Malheureusement il doit abandonner toutes ses parties pour préparer son examen de sortie de l'Ecole Centrale, une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs françaises (2).

On ne retrouve plus de traces d'activités échiquéennes dans les années 30, peut-être Chauvet a-t-il consacré ces années à ses activités professionnelles ? On ne retrouve sa trace comme joueur d'échecs que pendant la deuxième guerre mondiale, en Angleterre où il a rejoint les forces Gaullistes. Il fut notamment sélectionné pour jouer les deux matchs qui opposèrent les Forces Alliés aux Forces Britanniques pendant la guerre.

Le premier match eut lieu à Nottingham le 15 novembre 1941 et fut gagné 6½ à 5½ par les Britanniques. Chauvet jouait au 9ème échiquier et gagna sa partie contre Aird Thompson. Tartakower tenait le premier échiquier pour les alliés, sous son nom de guerre: Lieutenant Georges Cartier, il gagna contre Golombek.

Il participa à plusieurs tournois et pendant l'été 1942 il remporta un tournoi éclair au West London Chess Club en finissant devant Sir George Thomas le joueur britannique bien connu (3). Il participe ensuite à un tournoi dans le Kent, à Sidcup, et ne termine que 4ème après avoir perdu contre le vainqueur Bruce et la championne du monde Vera Menchik (4).

Chauvet,Maxime - Menchik,Vera [C02]

Sidcup Tournament, 1942

 1.e4 e6 2.d4 d5 3.e5 c5 4.¤f3 £b6 5.c3 ¤c6 6.¥e2 cxd4 7.cxd4 ¤ge7 8.¤a3 ¤f5 9.¤c2 ¥b4+ 10.¢f1 ¥e7 11.b3 h5 12.g3 ¥d7 13.¥b2 0–0–0 14.¤e3 ¢b8 15.¤xf5 exf5 16.£d2 ¦dg8 17.h4 ¤d8 18.¥c1 ¤e6 19.£b2 ¥b5 20.¥xb5 £xb5+ 21.¢g2 £d3 22.£b1 £xb1 23.¦xb1 ¦c8 24.¥b2 ¦c2 25.¦hc1 ¦hc8 26.¦xc2 ¦xc2 27.¤e1 ¦c6 28.f4 ¦a6 29.¦a1 ¦c6 30.¢f3 a5 31.¢e3 ¥b4 32.¢d3 ¤c7 33.a3 ¥e7 34.¤c2 ¦g6 35.¦g1 ¥xh4 36.¤e3 ¦xg3 37.¦xg3 ¥xg3 38.¤xf5 ¥xf4 39.¤xg7 h4 40.¢e2 h3 41.¢f2 ¤e6 42.¤f5 ¤g5 43.¤g3 ¤e4+ 44.¤xe4 dxe4 45.¥c3 b6 46.d5 e3+ 47.¢f3 h2 48.¢g2 ¥g3 49.e6 fxe6 50.dxe6 ¢c7 51.a4 e2 52.b4 e1£ 53.¥xe1 ¥xe1 54.bxa5 ¥xa5 55.¢xh2 ¢d6 56.¢g3 ¢xe6 0–1 Source inconnue.

Bruce,Ronald M. - Chauvet,Maxime [A13]

 Sidcup Tournament, 1942

1.¤f3 ¤f6 2.c4 e6 3.g3 d5 4.¥g2 c6 5.b3 ¤bd7 6.0–0 e5 7.cxd5 ¤xd5 8.e4 ¤5f6 9.d4 ¥e7 10.£e2 exd4 11.¤xd4 0–0 12.¥b2 ¦e8 13.£c2 £b6 14.¤d2 ¥f8 15.¦ac1 ¤e5 16.h3 £a6 17.¦fd1 c5 18.¤4f3 ¤xf3+ 19.¤xf3 ¥e6 20.¤g5 h6 21.¤xe6 £xe6 22.e5 ¤h7 23.¥xb7 ¦ab8 24.¥g2 c4 25.bxc4 ¥c5 26.¢h2 £b6 27.¥a1 ¤g5 28.¥d5 ¤e6 29.f4 ¤d4 30.£e4 ¤e6 31.f5 ¤g5 32.£g4 £a5 33.h4 £xa2+ 34.¢h1 ¤h7 35.¥xf7+ 1–0 Hastings Observer (22 août 1942) / Chess (octobre 1942) p.11-12

A la fin du tournoi on organisa un match entre les participants au tournoi, les militaires contre les civils, ce qui permit à Chauvet de prendre sa revanche sur Bruce.

Bruce,Ronald M. - Chauvet,Maxime [D02]

Sidcup match Forces-Congress, 1942

1.¤f3 d5 2.d4 ¤f6 3.g3 c5 4.c4 cxd4 5.cxd5 £a5+ 6.£d2 £xd2+ 7.¥xd2 ¤xd5 8.¤xd4 e5 9.¤b3 ¤c6 10.¤c3 ¥e6 11.¥g2 0–0–0 12.0–0 ¥e7 13.¦ac1 ¢b8 14.¦fd1 ¤xc3 15.¥xc3 f6 16.¢f1 ¦xd1+ 17.¦xd1 ¦d8 18.¦c1 ¤b4 19.¦a1 ¤xa2 20.¤a5 ¤xc3 21.bxc3 ¥d5 22.¦b1 ¥xg2+ 23.¢xg2 ¦d7 24.¤c6+ ¢a8 25.¤xe7 ¦xe7 26.¢f3 ¦d7 27.¢e3 ¢b8 28.f4 exf4+ 29.gxf4 ¢c7 30.¦b2 ¢c6 31.f5 a5 32.c4 b6 33.¢e4 a4 34.e3 a3 et abandon des Blancs 9 coups plus tard. 0–1 British Chess Magazine (novembre 1942) p.225

Il participa au match revanche entre les Forces Britanniques et les Alliés, organisé à Leicester le 7 novembre 1942, Chauvet jouait au 6ème échiquier et il gagna contre J.H.Pollitt. Les Alliés l'emportèrent 7-6 (5)

Lors du voyage de retour vers son unité, en train, Chauvet participa à une intéressante partie en consultation. Les deux officiers français, Tartakower et Chauvet jouèrent contre Julius du Mont (6) et le Dr. Zak (7).

du Mont,Julius / Zak Dr.- Tartakower,Savielly / Chauvet,Maxime [C27]

ENG consultation pendant un voyage en train, 08.11.1942

 1.e4 e5 2.¤c3 ¤f6 3.¥c4 ¤xe4 4.£h5 ¤d6 5.¥b3 ¥e7 6.d3 ¤c6 7.¤ge2 g6 8.£f3 0–0 9.¥h6 ¦e8 10.¤e4 ¤f5 11.¥xf7+ ¢xf7 12.g4 d5 13.gxf5 ¥xf5 14.0–0–0 ¢g8 15.¦hg1 £d7 16.h4 ¥xh4 17.£h5 ¥e7 18.¦g2 ¢h8 19.¤g5 ¥xg5+ 20.¥xg5 £f7 21.£h4 ¦e6 22.¦h1 ¦g8 23.¤c3 ¤e7 24.¤b5 ¤c8 25.¤xc7 £xc7 26.¥f6+ ¦xf6 27.£xf6+ £g7 28.¦gh2 h5 29.£xf5 £h6+ 30.f4 gxf5 31.¦xh5 £xh5 32.¦xh5+ ¢g7 0–1 British Chess Magazine (Décembre 1942) p.268

du Mont raconte que les Blancs pouvaient effectuer une estimation précise de la position en observant Tartakower. Il lisait le journal tout en jouant. Lorsqu'il le baissait pour regarder la position, les Blancs se disaient que leurs chances augmentaient, lorsqu'il le relevait, ils se disaient que leurs chances diminuaient. Vers la fin de la partie il baissa complètement le journal et les Blancs se sentirent immensément heureux, mais après un long intervalle, Tartakower pris un livre et leur moral s'effondra !

Il faut noter encore que Chauvet participa à des tournois de la British Chess Correspondence Association en 1942 et 1943. Voici quelques exemples de son jeu ingénieux mis en avant par le British Chess Magazine

Chauvet,Maxime - Shaw,F [C02]

BCCA corr, 1942

1.e4 e6 2.d4 d5 3.e5 c5 4.¤f3 ¤c6 5.c3 cxd4 6.cxd4 ¥b4+ 7.¤c3 ¤ge7 8.a3 ¥xc3+ 9.bxc3 0–0 10.¥d3 a6 11.¥xh7+ ¢h8 12.¤g5 g6 13.h4 ¢g7 14.h5 ¦h8 15.hxg6 fxg6 16.£f3 ¤f5 17.g4 ¤ce7 18.£h3 ¥d7 19.gxf5 ¤xf5 20.¤f3 £a5 21.¥h6+1–0 British Chess Magazine (août 1942) p.174

Chauvet,Maxime - Smith,F [E33]

BCCA corr, 1942

1.c4 ¤f6 2.¤c3 e6 3.d4 ¥b4 4.£c2 ¤c6 5.¤f3 d6 6.¥d2 0–0 7.a3 ¥xc3 8.¥xc3 ¦e8 9.e3 e5 10.d5 e4 11.dxc6 exf3 12.gxf3 bxc6 13.¦g1 d5 14.0–0–0 ¤h5 15.¥d3 £h4 16.¥xh7+ ¢h8 17.¥g6 fxg6 18.£xg6 1–0 British Chess Magazine (août 1942) p.174

Chauvet,Maxime - Kendall,J [A00]

BCCA corr, 1942

1.g3 e5 2.¥g2 d5 3.d3 ¥c5 4.¤f3 ¤c6 5.¤xe5 ¥xf2+ 6.¢xf2 ¤xe5 7.¦f1 c6 8.¢g1 ¤e7 9.¤c3 ¤f5 10.e4 dxe4 11.¤xe4 h5 12.£e1 ¤d4 13.¥f4 ¤xc2 [en réponse à  13...£b6 les Blancs avaient l'intention de jouer 14.¤d6+ ¢e7 15.¥xe5 ¤f3+ 16.¢h1 ¤xe1 17.¦xf7+ ¢d8 18.¦xe1 etc.] 14.£c3 ¤d4 15.¦ae1 0–0 16.¥xe5 ¤e6 17.¥xg7 ¤xg7 18.¤f6+ ¢h8 19.£d2 1–0 British Chess Magazine (août 1942) p.174

En août 1943, le British Chess Magazine (8) annonce "qu'il quitte l'Angleterre et que sa personnalité intéressante et sympathique manquera à ses nombreux amis". Où est-il allé, était-il en mission ?

On ne retrouve sa trace qu'en novembre 1945. Maxime Chauvet s'embarque au Havre sur le navire Groix à destination de New York. Il voyage avec un autre Chauvet, prénommé Marcel Gustave, qui est né à Mexico. Les deux hommes sont identifiés par les autorités américaines comme des membres de l'armée française, tous les deux célibataires, Maxime est "ingénieur" et Marcel Gustave est "chirurgien", ils sont en transit vers Mexico.

Quelques recherches complémentaires ont démontré qu'une partie de la famille Chauvet s'est établie au Mexique et peut-être Maxime est-il allé les rejoindre à la fin de la guerre.

Il n'a pas été possible d'établir clairement si Maxime Chauvet avait continué de jouer aux échecs après la seconde guerre mondiale. Peut-être a-t-il repris ses vieilles habitudes de joueur par correspondance car les bases de données de parties par correspondance comportent une partie jouée en 1981 par un certain Max Chauvet, dans le cadre des tournois de l'APCT (American Postal Chess Tournaments). Etait-ce notre homme ?

N'hésitez pas à me contacter si vous connaissez d'autres éléments sur ce joueur

Cliquez sur :   

 

sources:

(1) Site de la Fondation Charles de Gaulle qui comporte une liste de tous les "Français Libres".

(2) Bulletin de la FFE (avril 1931) p.8

(3) British Chess Magazine (août 1942) p.175-76

(4) British Chess Magazine (septembre 1942) p.199 & 202 / Chess (octobre 1942) p.11-12

(5) British Chess Magazine (décembre 1942) p.268-269 / Chess (décembre 1942)

(6) Julius du Mont (1881-1956) fut le rédacteur en chef du British Chess Magazine entre 1940 et 1949. Il publia 2 livres avec Tartakower en 1952 et 1954. Il était le principal organisateur des 2 matchs entre les forces britanniques et les forces alliées.

(7) Le Dr.Zak est un joueur hollandais qui participa également aux 2 matchs contre les forces britanniques. Il était membre de la Royal Netherlands Brigade. Il n'a pas été possible de retrouver son prénom. Avant guerre, un joueur du même nom a participé à quelques tournois à Zandvoort au Pays-Bas.

(8) British Chess Magazine (août 1943) p.173

Un grand merci à Martin Smith sans qui cette page n'aurait pu être créée. C'est lui qui a attiré mon attention sur ce joueur à la trajectoire peu commune, c'est également lui qui a retrouvé une bonne partie du matériel figurant sur cette page.

Martin Smith collabore au site anglais The Streatham & Brixton Chess Blog. Il est intéressé par le thème des échecs pendant les guerres mondiales et l'on peut consulter ses pages sur le sujet: War Game, War Game 2, War Game 3, War Game 4, War Game 5, War Game 6, War Game 7.

 

© Dominique Thimognier (Reproduction interdite sans autorisation)

 

Accueil