HERITAGE des ECHECS FRANCAIS

Edmond Gestesi. Source: L'Echiquier de Paris mai-juin 1955 p51

 

Accueil
Arnous de Riviere
Aurbach
Baratz
Barbier
Barthelemy
Berman
Bernstein
Betbeder
Bienstock
Billecard
Biscay
Blum
Boncourt
Budowski
Burstein
Castillo
Chamier
Chamouillet
Chauvet
Clerc
Cukierman
D'André
De Barneville
Delaire
Deschapelles
Desloges
Desprès
De Villeneuve Esclapon
Devinck
Duchamp
Duclos
Gavarry
Gestesi
Goetz
Golbérine
Grévy
Halberstadt
Journoud
Kesten
Lamare
Laroche Bayonne
Laroche Docteur
Lazard Fred
Lazard Gus
Legall de Kermeur
Legrain
Lequesne
Maczuski
Michel
Mouret
Mouterde
Pape
Polikier
Pradignat
Ratner
Rinck
Rousseau
Seneca
Silbert
Sittenfeld
Suren
Taubenhaus
Tauber
Vertadier
Vincent
Znosko Borovsky

 

 

GESTESI Edmond

11/02/1873 (Nagyvarad / aujourd'hui Oradea) - 18/03/1919 (Saint Avé)

Edmond Gestesi est né à Nagyvarad en Transylvanie, une région hongroise à l'époque de sa naissance. Son nom hongrois était Ödön Gesztesi. Aujourd'hui la ville s'appelle Oradea, elle appartient à la Roumanie depuis la fin de la première guerre mondiale et le Traité de Trianon.

Il débute sa carrière échiquéenne en Hongrie et s'illustre principalement dans des tournois par correspondance. Il est employé à la municipalité et travaille comme reporter dans un journal local. Il est le rédacteur de deux revues échiquéennes hongroises: Budapesti Sakk-Szemle et Magyar Sakkujság.

Vers 1911, il émigre en France. Il gagne sa vie en tant que traducteur, il traduira notamment la série des Fantômas.

Une couverture de Fantômas en hongrois dans la traduction de Gestesi.

En France, il joue à La Régence, donne des leçons d'échecs, des simultanées, des démonstrations sans voir l'échiquier. Il est le corédacteur avec Raymond Latouche d'une revue d'échecs qui aura une vie extrêmement brève: La Renaissance échiquéenne. Cette revue luxueuse, aujourd'hui quasiment introuvable, ne paraîtra que de mars à juillet 1912. Elle devait paraître tous les 15 jours, elle ne connaîtra que 8 numéros, certains doubles, certains simples. Selon l'historien des échecs Louis Mandy, il est possible que la revue ait cessé de paraître à cause d'une dispute entre les corédacteurs.

Un exemplaire de La Renaissance Echiquéenne (Collection personnelle Alain Biénabe)

On remarquera sur la couverture le dessin d'un pion du jeu dit de Charlemagne,

qui ornera plus tard également la couverture des Cahiers de l'Echiquier Français.

 

Pendant la première guerre mondiale, Gestesi est interné en tant que ressortissant d'une nation ennemie. Il est décédé en 1919 de la tuberculose selon son petit fils qui a fait état de ses recherches dans les Chess Notes d'Edward Winter, ou de la grippe espagnole selon Louis Mandy.

 

Sources:

- Chess Notes - Edward Winter - CN 6520 qui présente des éléments biographiques transmis par le petit fils d'Edmond Gestesi.

- L'Echiquier de Paris - Louis Mandy - mai-juin 1955 p51 article sur la Renaissance Echiquéenne.

Accueil